Quelques ressources pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Les chiffres du gaspillage alimentaire sont édifiants: tous les ans, chaque français gaspille en moyenne au minimum 20 kg de nourriture (jusqu’à 100 kg, selon les sources), dont 7 kg au moins qui n’ont même pas été déballés. Le temps que j’écrive cette phrase, plus d’une tonne d’aliments a été gaspillée dans notre pays…

Voyez plutôt, selon les statistiques de l’excellent site Planetoscope (basées sur 38 kg gaspillés par personne et par an)…

Ces chiffres insoutenables et qui, à l’échelle mondiale, représentent plus d’un tiers de la production jetée ainsi à la poubelle (et 41 tonnes d’aliments gaspillés chaque seconde), font tout simplement froid dans le dos. Au regard de l’argent jeté par les fenêtres mais aussi de l’utilisation de ressources naturelles, de la consommation d’énergie et d’eau, de la pollution des sols et de l’air qui sont ainsi engagées en pure perte. Et surtout, des quelques 870 millions de personnes qui meurent encore de faim dans le monde, et qui pourraient être amplement rassasiées par toute cette nourriture atterrissant dans nos poubelles. Un scandale, qui représente un gaspillage évalué à près de 1000 milliards d’euros par an.

Alors, bien sûr, vous, misérables parents aux ressources financières non extensibles et qui vous efforcez de gérer au mieux le budget et l’alimentation de votre famille, vous n’êtes pas les seuls responsables. Il y aussi l’industrie agro-alimentaire, qui, sous prétexte que c’est ce que nous voulons, ne met sur le marché que les produits esthétiquement irréprochables, jetant à la benne tous ceux qui présentent le moindre défaut. Ou détruit les surplus de production pour maintenir les prix à des niveaux satisfaisants (pour eux). Ou nous impose des conditionnements surdimensionnés. Ou encore, cale les dates limites de consommation au plus juste, histoire de maximiser les quantités de marchandises écoulées. Il y a aussi les distributeurs, les restaurateurs ou bien d’autres, qui se débarrassent de produits encore comestibles, plutôt que de les donner à des associations caritatives. Il y a enfin les législateurs, qui rendent les réglementations sanitaires tellement strictes que des produits encore bons sont déclarés impropres à la vente ou à la consommation.

Mais il y aussi nous. Tout ce que nous pouvons faire, à notre modeste mesure, pour inverser la tendance, est bon à prendre. De petits gestes dans notre quotidien que l’on peut changer. N’acheter que ce que nous sommes sûrs de manger, conserver les aliments correctement, les consommer à temps, ne pas jeter ce qui peut encore être utilisé en dépit de la date limite de consommation indiquée, utiliser les restes, donner ce que nous n’utilisons pas. Acheter autrement, à des producteurs et des distributeurs responsables. Et encourager les belles initiatives qui fleurissent un peu partout dans notre pays.

Voici quelques liens qui peuvent vous aider à apporter votre modeste pierre à l’édifice de la lutte contre le gaspillage alimentaire.


1. Un serious game qui rappelle les principes de base pour éviter de gaspiller

L ANIA  Association Nationale des Industries Alimentaires   Jeux Ne Gaspille Pas

L’ANIA (Association Nationale de l’Industrie Agroalimentaire) est un organisme fédérant les entreprises de l’industrie agro-alimentaire et agissant en tant que parte-parole de ses membres. Son rôle est de promouvoir et valoriser cette branche d’industrie auprès des interlocuteurs publics comme privés.

Elle a mis en ligne un jeu sérieux intitulé « Jeux ne gaspille pas », destiné à encourager les bons réflexes pour éviter le gaspillage alimentaire.

Le jeux est divisé en 3 modules

– Jeu 1: « Mieux acheter« , pour vous sensibiliser sur le fait que le gaspillage commence au moment où l’on fait ses courses;

– Jeu 2: « Mieux ranger« , pour vous rappeler les grands principes à appliquer pour le rangement et la conservation de aliments;

– Jeu 3: « Mieux consommer« , pour vous sensibiliser aux quantités de produits que vous que vous cuisinez et que vous servez.

Au delà des jeux en eux-mêmes, qui ne sont pas particulièrement élaborés ni variés, vous trouverez des modules pédagogiques assez bien faits venant enrichir l’expérience du jeu par des informations, des astuces et des conseils concrets pour faire en sorte de moins gaspiller.

Dans le même style, vous pouvez également consulter le « jeu du frigo » sur le site du Gouvernement de l’Agriculture.


2. Des portails web de référence à visiter

Voici une sélection de sites qui proposent des informations, outils et liens pour vous aider à réduire le gaspillage alimentaire au quotidien:

Le portail public de l’alimentation du Ministère de l’agriculture

Gaspillage alimentaire   Portail public de l alimentation

Sur le portail alimentation.gouv.fr, dans la catégorie « Bien manger pour tous », vous trouverez un onglet gaspillage alimentaire où sont listées de nombreuses informations sur les chiffres du gaspillage alimentaire, les bons gestes à adopter pour moins gaspiller et les initiatives, publiques ou privées, engagées pour les réduire.


Consoglobe

Conso durable et styles de vie engagés. Environnement  éthique  partage  services collaboratifs pour vivre mieux

ConsoGlobe est un magazine web donnant des informations et conseils pratiques pour vous aider à consommer de façon plus durable et responsable. Il met à la disposition du public un certain nombre d’outils sur cette thématique: aux côtés de Planetoscope dont proviennent les statistiques affichées ci-dessus, on y trouve une encyclo-écolo, la plateforme « Consommer Durable« , une boutique et une plateforme de partage entre particuliers (échange, occasion, location).

Sur le site de Consoglobe, vous trouverez notamment un article relatif aux dates de péremption des produits alimentaires et qui vous aidera à ne pas vous fier aveuglément aux DLC et DLUO indiquées sur les produits.


Green Cook

Bienvenue sur www.green cook.org     www.green cook.org

Le projet GreenCook rassemble 12 partenaires issus de 4 pays européens et se donne pour objectif de réduire le gaspillage alimentaire et faire de la zone ENO (Europe du Nord-Ouest) un modèle de gestion alimentaire durable, en menant un travail de fond sur le rapport du consommateur à la nourriture grâce à un partenariat multisectoriel.

En partant du constat que les initiatives visant à aider le consommateur à faire évoluer les pratiques et comportements des consommateurs ou des acteurs de la distribution et de la restauration ont du mal à se généraliser, l’association ambitionne de créer un effet de levier entre les différentes initiatives en faisant émerger une action commune et transversale par la création de passerelles entre acteurs de l’alimentation et domaines de la santé, de l’action sociale et du développement économique.

Le site décrit les différentes expérimentations engagées au sein du projet pour réduire le gaspillage alimentaire à la maison, au restaurant, au supermarché et à la cantine. A terme, la catégorie « Outils et Publications » du site qui pour l’instant comporte peu de documents, devrait être enrichie avec une liste d’outils pédagogiques et pratiques à destination des écoles et des consommateurs. De la même façon, on attend avec impatience que la rubrique « Liens utiles » qui pour l’instant est vide, soit renseignée!

En collaboration avec AVL-Ludwigsburg, l’un des partenaires allemands du projet, Green Cook propose également un portail baptisé Respect Food, et destiné à faire prendre conscience aux consommateurs des quantités de produits alimentaires qu’ils gaspillent et de leur offrir des conseils utiles pour les réduire. On peut y trouver notamment un carnet de bord auquel on peut accéder en créant un compte, pour faire l’inventaire, anonymement de ce qu’on achète et ce qu’on jette. Le système donne alors des données statistiques de comparaison par rapport aux autres ménages et donne une estimation des économies potentielles qu’il est possible de faire en évitant de jeter. Cet outil n’est disponible qu’en anglais ou en allemand.


Sauve ta bouffe

Sauve Ta Bouffe

Initié par AmiEs de la Terre de Québec, un mouvement citoyen écologique québécois, le projet Sauve ta Bouffe a pour but de lutter contre le gaspillage alimentaire. Il propose, outre divers événements et ateliers, un site web très bien fait avec de nombreux outils et liens qui peuvent aider à réduire le gaspillage alimentaire.

L’onglet « Boîte à Outils », en particulier propose une foule de trucs et astuces pour bien conserver les aliments, faire ses courses intelligemment, et cuisiner sans gaspiller. Vous pourrez notamment y télécharger:

– un thermoguide qui liste les durées de conservation des aliments au réfrigérateur et au congélateur;

– une foule de fiches détaillées sur les légumes, les fruits et les autres aliments pour apprendre à bien les utiliser et les conserver.


Love Food, Hate Waste

Love Food Hate Waste   Stop Food Waste  Find Recipes  Save Money

Love Food Hate Waste est une initiative portée par l’association caritative anglaise WRAP, destinée à améliorer la prise de conscience de la nécessité de réduire le gaspillage alimentaire, en mettant en évidence les petits gestes pratiques de la vie quotidienne qui peuvent y contribuer (planifier ses repas et ses courses, acheter les bonnes quantités, bien cuisiner les aliments,…).

Le site comporte, outre une catégorie « recettes », un petit outil très pratique qui vous permet de planifier les quantités de nourriture en fonction du nombre d’adultes et d’enfants qui seront à table. Si vous avez quelques notions d’anglais, je ne peux que vous le recommander.


3. Des applis et des sites pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Checkfood

checkfoodDisponible gratuitement au format IOS.

Proposée par Eqosphère, qui a également créé une plateforme collaborative en ligne pour mettre en relation les entreprises de l’agro-alimentaire ayant des surplus avec les associations caritatives qui peuvent les récupérer, l’application Checkfood vise à vous permettre de suivre les dates de péremption des produits alimentaires que vous avez dans votre frigo et vos placards. Avant de ranger vos produits, vous scannez les codes-barres et renseignez les dates de péremption dans l’appli. A tout moment, vous pouvez consulter vos stocks et les dates limites de consommation. Quelques jours avant la date d’expiration, l’appli vous envoie une alerte pour éviter que le produit ne soit jeté et vous propose 2 options: le consommer ou le donner à une association caritative.

Pour le moment, les fonctionnalités de l’appli sont plutôt rudimentaires et demandent à l’utilisateur pas mal de patience pour rentrer les informations manuellement, mais les futures versions, dont les développements, sont prévus en collaboration avec les acteurs de la distribution et du milieu associatif, devraient permettre d’automatiser la plupart de ces tâches.

 Ci-dessous la vidéo de présentation de l’appli:


No Maggot

no maggot

Disponible gratuitement au format Android.

Pas d’asticot, c’est le mot d’ordre (ou plutôt la traduction littérale du nom) de cette appli. Globalement, le concept est le fonctionnement sont les mêmes que ceux de Checkfood: vous mémorisez vos achats et leurs dates de péremption dans l’appli et celle-ci vous avertit lorsqu’un produit est en passe d’atteindre sa date limite de consommation.

Le chargement des données à partir du scan du code-barre s’appuie sur les données présentes dans la plateforme collaborative Open Food Facts, présentée dans cet article qui traite des sites de notation des produits alimentaires. Ainsi, si le produit est référencé sur Open Food Facts, seule la date de péremption est à saisir manuellement.


ACAO

ACAO

Disponible gratuitement au format IOS.

ACAO, cela veut dire A Consommer Après Ouverture. Cette appli vous permet d’enregistrer la date à laquelle vous avez ouvert vos produits frais afin de les mémoriser et d’éviter de dépasser la date maximale de consommation après l’ouverture de votre produit.


Gaspifinder

GaspiFinder   Stop au gaspillage alimentaire

Gaspifinder se définit comme un moteur de recherche participatif, dont l’objectif est de donner des informations sur les véritables dates limites de consommation des produits alimentaires.  Pour le moment, il s’agit d’une version bêta qui n’existe que sous forme d’application web, mais le site annonce un projet de création d’une application iphone.

La recherche se fait en saisissant manuellement le code-barre du produit qui vous intéresse. Pas forcément ultra-convivial, c’est là où une petite appli smartphone permettant de scanner automatiquement le code barre et d’accéder à la fiche du produit apporterait forcément beaucoup de progrès.

Les fiches produits sont destinées à donner des informations sur 2 types de dates limites de consommation:

– La DLUO (Date Limite de Consommation optimale)

– La date de consommation limite après ouverture.

Les informations affichées sont issues des contributions des internautes et affichent la durée minimale, la durée maximale et la durée moyenne déclarées par les contributeurs.

Une vraie bonne idée, qui mérite de disposer d’un outil technologiquement plus mature, pour encourager le plus grand nombre à se l’approprier et à contribuer à alimenter la base de données!


Optimiam

optimiamDisponible gratuitement aux formats IOS et Android.

Lancée en octobre 2014 par 3 étudiants, Optimiam se donne pour vocation d’offrir un moyen aux commerçants vendant des produits alimentaires d’écouler leurs produits en passe d’atteindre la date limite de consommation. Une fois l’appli téléchargée sur votre smartphone, elle vous indique grâce à votre géolocalisation, les offres flash proposées par les commerçants inscrits sur la plateforme près de chez vous pour écouler à temps leurs stocks de produits frais.

Malheureusement, pour l’instant, l’appli ne référence que des adresses parisiennes, mais on espère très fort que l’initiative pourra être bientôt étendue à d’autres villes! Pour que cela soit possible, vous êtes encouragés à en parler le plus largement possible aux commerçants de votre quartier pour qu’ils s’inscrivent sur la plateforme!

Ci-dessous la vidéo de présentation de l’appli:


Zéro Gâchis

Zéro Gâchis

Créée par un groupe de jeunes entrepreneurs bretons, la plateforme Zéro Gâchis se donne pour objectif, de la même façon qu’Optimiam, d’offrir aux vendeurs de produits alimentaires de trouver un moyen d’écouler leurs stocks de produits frais avant qu’ils n’atteignent leur date limite de consommation. La différence étant que Zéro Gâchis s’adresse plutôt aux enseignes de la grande distribution alors qu’Optimiam est plutôt tourné vers les petits commerçants.

La plateforme référence le nom et les coordonnées des points de vente des enseignes de la grande distribution qui proposent à la vente à prix cassés des produits alimentaires dont la date est en passe d’expirer. Vous pouvez faire une recherche, même sans être inscrit, sur les magasins proches de chez vous en saisissant votre code postal.

Le site affiche alors une carte interactive localisant les différents points de vente partenaires. En cliquant sur l’un deux, vous accédez à la liste des produits proposés à la vente en temps réel.

Compte tenu de la jeunesse de la plateforme, les offres restent aujourd’hui concentrées sur la région bretonne, mais on espère également que cela puisse s’étendre rapidement à l’ensemble du territoire!


Les gueules cassées

Les Gueules Cassées

Les Gueules Cassées est une initiative créée par un rassemblement de producteurs de fruits et légumes, pour éviter le gaspillage lié aux pratiques de calibrage qui éliminent les produits sur la base de leur physique ingrat, non conforme aux critères marketing de la grande distribution. L’initiative, forte de son succès, s’étend désormais à d’autres produits alimentaires tels que viande, boulangerie, épicerie, produits laitiers, produits transformés.

Sur le site web, vous pouvez à partir de votre lieu d’habitation, retrouver le nom et les coordonnées des distributeurs alimentaires qui offrent des produits « les gueules cassées ». A terme, le site prévoit d’offrir une carte interactive où il sera possible de localiser l’ensemble des lieux et de consulter le détail des produits disponibles.

Pour permettre à l’initiative de se généraliser, les consommateurs sont vivement encouragés à partager leur adhésion à ce projet via les réseaux sociaux, à acheter les produits présents dans les magasins participant à l’initiative et à rejoindre les groupes de soutien locaux qui la relaient auprès des consommateurs.


Partage ton frigo

Accueil   Partage ton frigo

Partage ton Frigo se définit comme le premier réseau social anti-gaspi. Cette association a été créée en 2013, dans l’objectif de sensibiliser le plus grand nombre au problème du gaspillage alimentaire.

Grâce à l’application web proposée sur le site, vous êtes connectés avec les autres utilisateurs de la plateforme habitant près de chez vous et vous pouvez leur offrir de récupérer les produits frais que vous avez en trop dans votre frigo, ou profiter de leurs propositions.

Par ailleurs, le site internet permet également d’organiser un apéro-frigo (un rassemblement convivial où chacun apporte les produits de son frigo au lieu de rendez-vous donné pour les partager ou les échanger) ou encore un hacking de frigo (une action visant à mettre à la disposition de tous un frigo pour en offrir un usage communautaire).

Bref, de très belles idées pleines de convivialité et de partage pour créer des liens autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire! Top!!


Disco Soupe

Disco Soupe

Disco Soupe est un mouvement né en France en 2012 et destiné à sensibiliser le grand public au gaspillage alimentaire en le poussant à s’interroger sur le système et les pratiques liées à nos modes de consommation. Le collectif se propose de construire un nouveau modèle de militantisme autour d’événements collectifs dans l’espace public dans un esprit joyeux et positif.

Alors c’est quoi, une Disco Soupe?

« Les Disco Soupes (ou Disco Salades, Disco Smoothies etc.) sont des sessions collectives et ouvertes de cuisine de fruits et légumes rebuts ou invendus dans une ambiance musicale et festive. Les soupes, salades, jus de fruits ou smoothies ainsi confectionnés sont ensuite redistribués à tous gratuitement ou à prix libre.

Les Disco Soupes permettent l’éducation à une cuisine saine et goûtue, la (re)découverte du plaisir de cuisiner ensemble, la création de zones de convivialité non-marchandes éphémères dans l’espace public, et, bien sûr, la sensibilisation du plus grand nombre au gaspillage alimentaire. »

Chacun peut organiser sa propre Disco Soupe, à condition de respecter les « Discommandements » définis par le collectif. A cet effet, un toolkit est téléchargeable pour le site.

Vous pourrez également trouver sur le site les formulaires de contact des différentes équipes locales existant déjà dans les grandes villes françaises, ou encore consulter la liste des Disco Soupes planifiées, classées par région, pour y participer.


What the Food

What the food   La RUvolution en marche

Le but du projet What the Food est de lutter contre le gaspillage alimentaire dans les restaurants universitaires. Il rassemble une équipe d’étudiants accompagnés de MakeSense, du collectif Zéro Gâchis et du CNOUS (Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires).

Le projet va se concrétiser par l’édition d’une application mobile ayant pour objectif d’engager les étudiants – baptisés les Toqués – dans la lutte contre le gaspillage alimentaire dans leurs RUs. L’appli est actuellement en cours de test et d’expérimentation jusque juillet 2015 dans 3 RUs d’Ile de France: Halle aux Farines, Censier et Dauphine. Si l’expérience est concluante, elle sera généralisée à tous les RU et les cantines de France à compter de septembre 2015.

Sur le site web, vous êtes invités à rejoindre le « RUvolution »  en participant à cette belle initiative. Pour avoir accès aux dernières actualités de l’initiative, vous pouvez également consulter la page Facebook.


Les Gars’Pilleurs

Les Gars pilleurs   Rien ne se perd  tout se récupère

Les Gars’pilleurs est un mouvement né à Lyon début 2013 pour dénoncer le gaspillage alimentaire induit par les mécanismes de fonctionnement de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution par des actions de récupération des denrées jetées par les supermarchés, boulangeries, commerces, etc. pour les redistribuer gratuitement sur la voie publique.

Le mouvement plaide pour une évolution « vers un mode de consommation local, éthique et soutenable pour l’humain et la planète » en engageant des actions militantes, fondées sur la désobéissance civile. Un peu les Robins des Bois du gaspillage alimentaire…

Le site comporte une page « Action! » qui vous indique les différents moyens de soutenir ou de participer au mouvement.


Alors, vous pensez encore que vous ne pouvez rien faire pour lutter contre le gaspillage alimentaire?

Si vous aimez, merci de partager!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réflexion au sujet de « Quelques ressources pour lutter contre le gaspillage alimentaire »

Un petit commentaire?