Ello, le réseau social anti-facebook | Family-Hub.Fr Pour Tout Savoir Sur Les Activités En Famille
11110
post-template-default,single,single-post,postid-11110,single-format-standard,mkd-core-1.1,ajax_fade,page_not_loaded,,burst-ver-2.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Ello, le réseau social anti-facebook

Depuis septembre, un nouveau réseau social, baptisé Ello, défraie littéralement la chronique. Pourquoi tant de buzz médiatique? Des nouveaux réseaux sociaux, il en naît tous les jours….

Petit tour d’horizon et brève tentative de décryptage.


Un réseau social anti-facebook

Le manifeste d’Ello publié sur son site est assez clair quant à l’hostilité affichée et assumée vis-à-vis de Facebook:

 

En français cela donne à peu près ça:

« Votre réseau social est détenu par les annonceurs publicitaires.

Chaque « post » que vous partagez, chaque ami que vous ajoutez et chaque lien que vous suivez est tracé, enregistré et converti en données. Les annonceurs  achètent vos données pour vous montrer toujours plus de pubs. Vous êtes le produit qui est acheté et vendu.

Nous pensons qu’il y a un meilleur moyen. Nous croyons en l’audace. Nous croyons en la beauté, la simplicité et la transparence. Nous croyons que les gens qui font des choses et les gens qui les utilisent devraient agir en partenaires.

Nous pensons qu’un réseau social doit offrir de l’autonomie. Pas un moyen pour tromper, contraindre et manipuler – mais un lieu pour connecter, créer et célébrer la vie.

Vous n’êtes pas un produit. »

A la fin de ce manifeste, il vous est demandé si vous êtes d’accord ou pas. Si vous cliquez sur « je ne suis pas d’accord », vous êtes directement renvoyés sur… le site de Facebook!

Même si la plupart des nouveaux réseaux sociaux prennent le parti de ne pas s’attaquer de façon frontale au géant facebook et préfèrent se positionner à partir d’une niche comme réseau complémentaire et spécialisé, Ello n’est pas le premier à chercher à proposer une réelle alternative en s’attaquant aux points faibles de FB. Avant lui, plusieurs s’y sont essayé: Diaspora*, qui après être tombé plus ou moins en désuétude après son « abandon » par ses fondateurs, se voit maintenant récupérer par les mouvements djihadistes (pour plus d’informations, vous pouvez lire notamment cet excellent article); plus récemment, des initiatives telles que Whaller ont vu le jour, mais n’ont pas encore réussi à trouver de véritable écho chez les utilisateurs de réseaux sociaux….Et l’affirmation initiale de Path quant à la protection de la confidentialité des données de ses utilisateurs, qui s’est révélée relever bien plus du message marketing que de la réalité au vu des scandales ayant eu lieu sur le sujet (voir par exemple cet article de Frenchweb), n’a pas forcément concouru à encourager les utilisateurs de réseaux sociaux à sauter définitivement le pas vers une solution alternative…

Malgré tout, un nombre croissant d’abonnés de Facebook, et en tête les ados, sont demandeurs de plus d’anonymat, de confidentialité et de protection de leurs données et donc enclins à se laisser séduire par un réseau social clamant sa volonté de leur offrir ce que FB leur refuse depuis des années….

Ello, tel David partant à l’assaut de Goliath, décoche des cailloux à Facebook là où ça fait mal et veut l’ébranler en proposant un retour aux fondamentaux. Tout en déclarant avec une provoc » certaine: « nous ne considérons pas Facebook comme un concurrent. C’est une plateforme publicitaire et nous sommes un réseau »….


Les grands principes de fonctionnement d’Ello

Le fonctionnement du réseau repose sur les principes suivants:

– une inscription conditionnée à la réception d’une invitation ou l’admission après avoir fait une demande sur le site;

– la possibilité de s’inscrire en utilisant un pseudo;

– l’absence complète de publicité;

– un design et une interface extrêmement sobres et minimalistes, avec une typographie à l’esthétique proche de celle d’une antique machine à écrire et un affichage des photos dans un style Polaroid.

– une fois inscrit, vous pourrez prendre contact avec d’autres membres et les suivre, en les classifiant selon 2 catégories, uniquement visible par vous: « friend » ou « noise » et échanger avec eux comme sur n’importe quel autre réseau social.

– du côté des fonctionnalités, cela risque basique et épuré, mais nul doute que tout cela est destiné à s’enrichir au fil du temps.


Un succès soudain… et durable?

Depuis le mois de septembre, une vague d’inscriptions submerge le nouveau réseau, qui a reçu courant octobre entre 35 et 40 000 demandes par heure…. Fin octobre, le nombre de membres aurait atteint la barre des 1 million, avec plus de 3 000 0000 patientant sur la liste d’attente…Preuve que le concept attire (et que le système d’entrée sélectif, loin de décourager, pimente un peu plus la chose et en renforce son intérêt et sa garantie de confidentialité auprès des utilisateurs potentiels. Même si au départ, ce sont surtout les membres de la communauté LGBT, irrités par la politique de Facebook leur imposant d’utiliser leur vrai nom pour s’identifier sur le site, qui ont lancé le mouvement… avant que FB ne leur adresse des excuses et les autorise à utiliser leur nom d’usage plutôt que leur nom de naissance pour renseigner leur compte….

Pour autant, peut-on parler de la première vague d’un exode massif et durable de Facebook vers Ello? Pas si sûr…

Le fait est que nombre de nouveaux membres de Ello arborent fièrement leur appartenance au nouveau réseau…. sur Facebook. Entre autres pour la bonne et simple raison que leurs amis, avec lesquels ils ont envie de partager la formidable nouvelle, sont toujours sur FB. Preuve qu’il ne s’agit pas forcément pour le moment d’un abandon de FB… en tout cas aussi longtemps que leurs amis n’auront pas pris le même mouvement.

Une étude menée courant octobre par RJMetrics sur 160 000 utilisateurs d’Ello, seuls 20% des membres ayant créé un compte sur la plateforme y sont toujours actifs. 36 % d’entre eux n’auraient même jamais pris la peine d’y faire la moindre publication… Les détails des résultats de cette étude sont présentés dans les slides ci-dessous:

What Instagram, Twitter, and Jelly Indicate About the Future of Ello from RJMetrics

Une utopie de rêveurs naïfs ou une démarche marketing de start-up à la recherche du profit?

Tant de succès en aussi peu de temps, cela interroge forcément… Les journalistes s’en donnent à coeur joie et chacun y va de son petit commentaire et de sa petite analyse.

Certains, comme le Washington Post, parient sur la mort prochaine d’Ello du fait de la naïveté digne du monde de Bisounours qui transpire à pleins pores de leur manifeste…. Clamer sa foi dans le rêve, la célébration de la vie, l’humanité, tout cela se démarque tellement du discours habituel qu’il pose sérieusement question quant à la viabilité économique du système. Comment assurer une viabilité à long terme sans aucune publicité, comment croire que le service sera rentable en se reposant uniquement sur les dons de la communauté ou le bon vouloir des utilisateurs de souscrire à des fonctionnalités optionnelles payantes?

D’autres, par contre, comme par exemple le Journal du Net, interprètent les belles intentions exprimées dans le manifeste d’Ello comme un pur message marketing destiné à attirer les utilisateurs en vue d’en tirer du profit, comme toute start-up qui se respecte…. Et en prennent pour exemple l’appel de fond de 435 000 dollars  déjà opéré par ses fondateurs qui les prive de fait de la possibilité de ne pas gagner d’argent du fait de la demande obligatoire d’un retour sur investissement de la part des pourvoyeurs de fonds, tout en rappelant qu’à ses débuts, il n’y avait pas non plus de publicité sur Facebook…. Et depuis, fin octobre, Ello a réalisé cette fois une levée de fond de 5,5 millions de dollars, destinée à financer le développement et la mise à disposition de nouvelles fonctionnalités et de mettre en oeuvre une infrastructure plus robuste pour la rendre capable de supporter la drastique hausse de fréquentation, mais qui va fatalement accroître la dépendance d’Ello au détenteurs de ses capitaux et à leurs objectifs de rentabilité à plus ou moins long terme….Et même si elle est désormais une PBC (Public Benefit Corporation – association d’intérêt public), elle n’en est pas moins enregistrée dans le Delaware, paradis fiscal américain…


Que pensez-vous d’Ello? Peut-il selon vous représenter une réelle alternative à Facebook?