Impression 3D: 2 fantastiques applications

Tous les jours, les médias vous le disent: l’impression 3D va révolutionner notre monde dans les toutes prochaines années.

Avec elle, la fabrication des objets ne sera plus seulement dans les mains des usines mais deviendra accessible aux particuliers, ce qui offre la formidable opportunité de permettre demain à chacun d’accéder à l’autosuffisance, y compris sur le plan alimentaire, mais risque en même temps d’entraîner la disparition de pans complets de l’industrie.

L’excitation générée autour de cette nouvelle technologie est énorme, suscitant à la fois les pires craintes comme les espoirs les plus fous…

Pour vous donner un aperçu du potentiel de l’impression 3D, regardez comment elle permet aujourd’hui de servir de très belles causes, et pourrait, pourquoi pas, concourir à rendre le monde de demain plus beau….


Des souvenirs en impression 3d pour les non-voyants

« Touchable Memories » est une expérience qui a été mise en oeuvre par l’agence de communication LOLA pour la société Pirate 3D, spécialisée dans l’impression 3D.

L’idée repose sur le même principe que celui qui a conduit à l’invention du braille: lorsqu’on ne peut plus voir, on peut tout de même appréhender le monde au moyen d’autres sens tels que le toucher.

Partant de cette idée, il a été proposé à 5 personnes ayant perdu la vue, d’avoir à nouveau accès à la mémoire d’un moment particulier de leur passé au moyen d’une reproduction 3D d’une photo qui l’avait capturé.

Même s’il est fort probable que l’initiative de Pirate 3D tienne plus du coup de pub que de l’action humanitaire, cela n’altère en rien la beauté de cette idée, ni l’émotion suscitée auprès de ces 5 personnes par la rencontre avec leur souvenir en 3D, comme en témoigne la vidéo disponible sur YouTube qui a été filmée par le cinéaste brésilien Marco Aslan.

Regardez plutôt…


Des prothèses de super-héros fabriquées par impression 3D 

e-Nable est une communauté en ligne, créée par le chercheur américain Jon Schull, destinée à mettre en contact des patients ayant besoin d’une prothèse de main ou d’avant-bras avec des particuliers, des associations ou des entreprises possédant des imprimantes 3D et volontaires pour fabriquer ces prothèses de façon bénévole.

Grâce à cette plateforme collaborative et à la technologie d’impression 3D, le coût de fabrication d’une prothèse revient à environ 50 dollars contre des milliers avec les techniques de fabrication classiques.

Les plans des prothèses sont mis en ligne sur la plateforme en open source, et les membres de la communauté peuvent les utiliser librement et contribuer à les améliorer ou les faire évoluer en proposant d’autres modèles. L’objectif est de mettre à disposition les plans au plus grand nombre pour faciliter l’accès aux prothèses par les personnes qui en ont besoin.

Grâce à l’implication, l’imagination et la générosité de ses quelques 1500 membres, provenant de divers univers (artistes, ergothérapeuthes, designers, étudiants,…), la plateforme est en mesure de proposer aux enfants ayant perdu une main ou un bras de choisir, plutôt qu’un modèle classique,  des modèles dont le design s’inspire du monde des super-héros.

Une idée magnifique, un formidable pied-de-nez au destin que de permettre à ces enfants de se glisser dans la peau d’un petit « Iron-Man » ou « Wolverine » plutôt que dans celle d’un handicapé.

Vous pourrez voir plusieurs des réalisations dans cette vidéo, mise en ligne sur YouTube par Aaron Brown, l’un des membres de l’association à l’origine de plusieurs des modèles « super-héros » proposés.


N’hésitez pas à relayer et à soutenir ces formidables initiatives en visitant leurs sites !

Image: Pixabay – Geralt


 

Si vous aimez, merci de partager!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un petit commentaire?